En tailleur


Non je ne vais pas vous parlez de fringues mais de position. Syl, dans un commentaire précèdent, m'a demandé si je peignais assise en tailleur alors je vais répondre. Donc, merci Syl pour cette excellente question. Quand ma mère vit que la peinture n'était pour moi plus qu'une lubie, elle m'offrit un chevalet. Un beau chevalet pliable avec des lanières de cuir pour  un transport plus facile. Oui il était bien beau mais je me suis vite rendue compte que je trouvais la position - assise ou debout, le bras en l'air - assez inconfortable pour moi. Il faut avoir des gestes plus précieux et plus délicats. Des gestes que je n'ai pas quand je peins. Moi, je peins par terre à moitié avachie sur la toile ou bien sur les genoux comme les japonais (sans coussins bien sûr, pour corser le tout), le corps penché, les manches qui traînent dans la peinture (j'en ai flingué des pulls !). Limite si je ne tire pas la langue comme les enfants de 4 ans. 
J'ai besoin de cette position pour travailler. Assise par terre - mais pas en tailleur - je peinturlure puis je prends la toile, je la retourne continue ma besogne. Quand mes genoux me tirent trop, je me lève soit pour changer d'angle soit pour prendre du recule. Et toujours le même rituel jusqu'à ce que j'estime la toile finie. Quand j'ai un doute, je la pose contre un mur face à moi et je la regarde. Longuement. Quand enfin j'ai trouvé ce qui ne va pas, je me remets à quatre pattes. C'est pas pratique et très fatiguant en fait. Quand j'ai fini de peindre, j'ai l'impression d'avoir fait du sport.  Comme je n'ai pas d'atelier et je peins dans mon salon. Il me faut tout pousser ou déplacer et une fois finie, tout re-ranger.
Et le chevalet me direz-vous. Il a d'abord servi de déco dans ma chambre d'ado pour finir dans le salon familial. Jusqu'à... jusqu'à ce qu'il disparaisse pour toujours. Au grenier peut-être. Faut que je demande à me parents. Mais pour tout vous dire il ne me manque pas.
Et vous comment travaillez-vous ?

Commentaires

Lou Kat a dit…
Ah j'ai envie de te répondre, mais pas là,trop pressée... peut-être ferais-je un post sur mon blog en guise de réponse??? Je ne promets rien!
contente de te voir au travail!
San-tooshy a dit…
Tu es comme le lapin dans Alice au pays des merveilles ! Fais donc un post oui. Bises
Carine b a dit…
Assise ou debout devant un chevalet "maison" made by mon mignon.Et pour tout dire j'ai moi aussi reçu ze chevalet,le même que toi je suppose,(la description est parfaite),par mes parents (éééh oui!)et effectivement j'ai du m'en servir deux fois et maintenant il sert de support!Un jour je ferai un p'tit billet dans l'atelier mais là,c'est trop,trop l'bronx!!
San-tooshy a dit…
Ahhh les parents, Tous les mêmes ! Un chevalet fait avec amour plein d'amour par un amour fait de belles toiles visiblement.
De support : comme moi à un moment donné. Oui fait nous un post. Je serai très curieuse de voir où et comment tu travailles. Le bordel, je pense que ça fait parti de l'artiste. Un peindre qui bosse dans un atelier nickel, c'est un peu louche si tu veux mon avis ^-^
Syl. a dit…
Assise sur une chaise, les jambes repliées en tailleur, et ma feuille à plat sur une table ou... sur les genoux. J'ai aussi un chevalet qui me sert à ranger mes cartons. Tu peux reprendre ton chevalet et mettre une de tes toiles dessus. Merci pour ce clin d'oeil !!!
Bisousss
San-tooshy a dit…
Sur les genoux mais c'est très instable et puis tu peux te salir. Etrange ! On a pas tous la même façon de travailler mais c'est ça qui est bien finalement.

Articles les plus consultés