sidonie et les années 50


Mon blog reprend doucement vie. Chaque année, je pars avec des carnets, crayons et autres pour travailler mais je ne fais rien. Alors cette année, je suis partie sans rien ( j'ai un peu regretté tout de même). Je n'ai donc pas grand chose à montrer si ce n'est qu'au mois de juillet, la toile "Sidonie" s'est envolée pour une lointaine contrée dans une petite maison en chantier. Mais le propriétaire a tout de même tenu à m'envoyer des photos de mise en situation. Je le remercie de sa confiance (en espérant avoir d'autres photos quand tout sera fini). 


/// " Sidonie " acrylique sur toile /// meubles 50 chinés /// 
voir d'autres dans la rubriques "chez vous" ou ici 

Commentaires

Carine b a dit…
Hello miss San-tooshy!!!
Contente de te retrouver par ici...et merci!Sidonie est superbe et moi j'suis ravie de la voir si bien entourée,bref quand les murs de mon atelier seront blancs...ma toile rendra certainement mieux...Bises à tout bientôt ici ou ailleurs!!!
Syl. a dit…
Il est beau ce tableau !
Bises ++ parce que j'ai reçu ma carte et mon dessin !!!
San-tooshy a dit…
Carine : Je vais te répondre de rien bien que je ne sache pas pourquoi tu me remercies mais de rien ! Elle est ravie, elle aussi. Elle est dans une futur belle maison. Si tu cherches des petites mains pour repeindre ton atelier, fais moi signe. Je me recycle en peintre en bâtiment. Ailleurs peut-être un jour ^-^ ?!

Syl : Merci ! J'aime difficilement ce que je fais mais celui-là je l'aime assez et son propriétaire aussi ( je crois). ;)
LK a dit…
Ah San, moi je prends la peintre en bâtiment, car figures-toi, ça n'avance pas du tout aussi vite que je l'imaginais chez moi...Mais sidonie est parfaite à cet endroit (suspendue au mur, ce serait encore mieux)!!! Bon retour!
San-tooshy a dit…
Je compatis car moi je n'ai qu'un tout petit espace et j'ai toujours pas fini. Je veux bien me transformer en peintre en bâtiment mais pour ça va falloir que tu m'invites chez toi. Sidonie sera suspendue (normalement) quand le propriétaire aura fini sa maison. Affaire à suivre

Articles les plus consultés